Monde des émotions, 1

De pourpre et de soie

 

De pourpre et de soie« Permettez-moi, je vous en prie, dit un homme. » page 25.

 

Le murmure d’une phrase peut devenir le battement d’aile d’un papillon… »

  

Ada Vaughan veut devenir quelqu’un et que son atelier de couture ait pignon sur rue. Ce sont de grandes ambitions pour une jeune femme de dix-huit ans de milieu modeste vivant à Londres à l’aube des années ’40. N’y aura-t-il que la guerre pour mettre un frein à ses aspirations. Non! Un bellâtre faisant irruption dans sa vie, un jour de pluie, l’invitera à faire un fameux détour qui la mènera très loin de ce rêve. Son obsession pour un atelier n’ayant d’égal que sa naïveté, elle le suit les yeux fermés. C’est la guerre. Ada est entraînée dans un enchaînement de situations plus pénibles et horribles les unes que les autres. C’est la guerre. Son grand talent de couturière est le fil de sa survie en ces temps de manipulations, de privations et de souffrances. Quel sort réservera le lendemain de ces temps à une femme piégée?

 

Un roman d’émotions à l’état brut. Une fiction intense cadrée dans une époque marquante de l’Humanité. Ce cadre est tissé adroitement en arrière-plan d’une grande détresse personnelle. Ada avance dans la vie mue par le levier de son rêve : devenir quelqu’un. Elle est soutenue par son talent inné d’habile couturière et entravée par sa candeur incroyable. On suit ce personnage en souhaitant que l’on reconnaisse enfin qui elle est: Quelqu’un! Les hommes qui gravitent dans son espace n’ont vraiment rien d’extraordinaire, mais ils sont si humains! Une histoire ensorcelante, l’écriture tout autant que l’intrigue happent sans un instant de relâche. On ne peut laisser Ada en situation grave sans lire quelques lignes de plus pour respirer avec elle. J’ai particulièrement apprécié que l’auteur n’ait pas insisté sur la guerre et ses atrocités, mais qu’elle ait sobrement donné vie à une héroïne du quotidien en temps de guerre. Un roman d’une gravité intemporelle, à parcourir avec plaisir. Rachel Boisvert.

 

Chamberlain, Mary

Préludes, 2016

441 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress