Monde des émotions, 1

Poison d’amour

Poison d amour« L’amitié, n’est-ce pas aussi divin que l’amour? Aussi vigoureux? Aussi long? » page 19

 

L’amitié est aussi fragile…

 

Un quatuor avance dans la vie au carburant de l’amitié et fait place petit à petit aux palpitations amoureuses : Julia, tourmentée par ses relations sociales, Anouchka, par son apparence, Raphaëlle, par son instinct dominant et Colombe, par les retombées de ses coups de foudre. À dix sept-ans, elles déclarent que l’amitié est plus durable que l’amour. Chacune enfouit dans son journal personnel les turbulences émotives qui l’habitent durant ces dernières vacances avant le lycée. Ces pages livrent des silences entre elles, des silences faits de pudeur, de réserve, de malveillance. Elles échangent, via leur téléphone, des messages qui maintiennent le lien d’amitié qu’elles ont scellé au pont des Arts. Cette première année au lycée qui les préoccupe tant, les chavirera profondément.

 

Un roman d’émotions amoureuses à l’état brut comme les vivent les grands ados. L’auteur a choisi de les dévoiler à travers des bribes de journaux personnels où chacune est plus vraie et authentique. Entre les écrits et les dits, une gamme de nuances prend place et soutient l’intérêt de la lecture. Entre le monde des adultes et celui des ados, dans ce texte, il n’y a ni cloison, ni rébellion. L’écriture sonne juste et la richesse des émotions y vibre à chaque page. Un « poison d’amour » ni frelaté ni emphatique. À lire. R. Boisvert 

 

Schmitt, Éric-Emmanuel

Librairie générale française, 2016

136 p. Le livre de poche

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress