Monde de l'aventure

Les mille automnes de Jacob Zoet

Les mille automnes de J.Zoet« Il remarque qu’elle a oublié son éventail, replié sur la caisse de sucre. » p. 79

 

Embarquons-nous, la mer est belle…

 

Fin du dix-huitième siècle, Jacob de Zoet débarque aux Indes orientales, quartier général de commerce néerlandais. Il est là en tant que clerc pour gagner suffisamment d’argent afin d’obtenir la main d’Anna sa bien-aimée. Oscillant entre le rêve de retour vers sa fiancée et l’ambition secrète de se tailler une place de choix dans ce microcosme politiquement corrompu et farouchement fermé aux étrangers, il y vit « mille automnes » aux parfums de drames, des magouilles, de désillusions, et à la lueur de l’étincelle provoquée par un écart, tomber amoureux d’une Japonaise, Orito. Jacob de Zoet vit au cœur d’un amalgame de traditions strictes, de manigances politiques, d’intriques de pouvoirs, de coups montés, d’amitiés factices ou sincères, son inaction lors de l’enlèvement d’Orito est l’épine qui le triture. Entre Jacob et Orito, se tendent des voiles disparates, entre tous, que sera le dernier?

 

Un roman d’aventures aux mille saveurs, l’exotisme de l’environnement, la corruption des commerçants, la monstruosité du monastère, le poids séculaire des traditions, le cortège des personnages, l’abondance d’informations, bref le lecteur est rassasié. Tout cela est livré dans la richesse de l’écriture de l’auteur, étincelles de poésie, coulées d’informations contextuelles finement intégrées au récit, touches adroitement tracées des caractères. Jacob de Zoet, héros de cette aventure, est intrigant. Petit clerc effacé et aveuglément doit dans un monde de duperie, il n’est ni marionnette, ni bravache, il est tout bonnement lui-même. C’est son caractère secret, réservé qui l’aide à survivre dans ce monde. Un roman de 749 pages qui fait bien le poids du plaisir qu’il suscite.

Ce qui nous porte au cours de ce voyage, ce sont surtout, les mots, le style… J’ai donc fait un voyage très agréable en compagnie de Jacob, j’ai croisé un nombre effarant de personnages, j’ai connu des mœurs et des coutumes d’hier et d’ailleurs. J’ai rêvé avec Jacob, j’ai espéré avec lui. Somme toute, ce roman d’aventures m’a ravie. Heureux qui comme Jacob s’embarqueront pour mille automnes aux Indes orientales. Bonne route.Rachel Boisvert

 

Mitchell, David

Alto, 2012

708 p.

Genre: Aventures

Contexte: 18e siècle; Indes orientales

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress