Monde réaliste

L’arabesque

Arabesque, L,« Elle le devine périlleux ce voyage hors les murs sages de l’adolescence. »  p. 35

 

Entre secrets, non-dits et trahison, les frontières sont fragiles.

 

Nora apprend le jour de son dix-huitième anniversaire que son père n’est pas son père. Sa vie quiète entre des parents aimants, des amis vrais et une passion dévorante pour la danse bascule. Elle ne veut blesser personne et ne pense point à abandonner la danse, mais toutefois, elle veut savoir pourquoi elle en est là. Elle part en quête d’un père qui ne sait rien de son existence. En cours de route, elle croise l’amour… L’année de ses dix-huit ans devient pour Nora une entrée fracassante dans le monde adulte.

 

Un très bon roman du monde des émotions. Un drame dans un contexte feutré dans lequel on sent que tout est à fleur de peau. Nora est une jeune fille sympathique ; sa sensibilité n’est en rien de la sensiblerie. Son désarroi est crédible. Sans rien casser autour d’elle, elle écorche quand même un peu quelques-uns dans sa démarche. L’écriture fluide offre de belles pages de sensualité. La calligraphie et la danse inspirent à l’auteur des envolées littéraires agréables. La quête du père est entremêlée à l’éveil amoureux, mais le monde des non-dits demeure la trame de fond. Un beau moment de lecture. Rachel Boisvert

 

Poulet-Reney, Érik

Oskar, 2013

La vie, 149 p.

Genre : Monde des émotions

Contexte : Secrets autour d’une naissance.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress