Mondes imaginaires

Rouge est l’océan

Rouge est locean« Ne laisse jamais personne s’approprier ton destin. » p. couverture.

 

Survivre librement… Quel est le prix à payer pour vivre sans être considéré comme un objet de troc familial?

 

Ilven n’arrive pas au rendez-vous. C’est pourtant la dernière fois où l’on peut se voir car elle est promise en mariage. Cette coutume irrite Félicia. Ilven n’est pas venue. Félicia en apprend la raison par son frère quelque jours plus tard: Ilven est morte… suicidée. Il n’en faut pas plus pour que Félicia mette un plan en action pour se soustraire à sa famille qui lui réserve un destin semblable. Pour elle, la sauvegarde de sa liberté n’a pas de prix. Elle bascule dans un monde en tout opposé à celui de son enfance. Elle y côtoie le meilleur et le pire.

 

J’ai failli laisser tomber… Cela aurait été regrettable car finalement ce moment de lecture a été fascinant. C’est un roman d’aventures, teinté de conte, de suspense et d’idéologie sociale. L’auteur situe son roman dans un monde imaginaire; la magie n’est pas le point centrale de l’intrigue. La quête de liberté de l’héroïne et celle du petit peuple priment dans toute l’action. Félicia est une jeune fille fière et désireuse de vivre comme elle l’entend. Elle côtoie le meilleur et le pire de la société et doit apprendre par elle-même à démêler ce meilleur et ce pire. Rachel Boisvert

 

Hellisen, Cat

La Martinière, 2013

Jeunesse, 323 p.

Genre: Aventures

Contexte: Monde imaginaire

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress