Monde réaliste

Mise à mort

Mise à mort« Jérémy avait bien fait de l’avertir, La voix de son ami, ce jour-là était inhabituelle. » p. 8

Être roux, c’est être différent.

 

Anton est roux. Victime de harcèlement non pris en compte par les autorités, ses parents décident de déménager. Nouveau milieu scolaire où l’on se taxe de belle entente interraciale; nouvelle vie avec des amis qui illustrent bien ces dires. Anton est toujours roux et le harcèlement prend une forme plus subversive: textos anonymes avec photos et menaces. Tout recommence! Qui met ces horreurs en circulation? Silence de ceux qui les reçoivent. Le dernier message est identifiable. Pourquoi, justement lui?  Anton veut se débrouiller seul… les conséquences seront

lourdes!

 

Un roman contemporain. Contemporain? À mon avis, uniquement en regard des moyens utilisés. Le harcèlement n’est pas nouveau. Ce fait est raconté de façon fort intéressante. Anton est crédible, son désarroi est authentique et ses réactions vraisemblables. L’histoire est narrée de deux points de vue: le monde des adolescents impliqués et celui du milieu policier chargé de l’enquête. Le contexte d’enquête est à mon avis simplement une voie choisie pour encadrer le propos essentiel celui des conséquences éventuelles du harcèlement, peu importe le milieu ou l’âge. Rachel Boisvert

Mazard, Claire

Oskar, 2012

174 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress