Monde réaliste

Doublement piégé

Doublement piégé« Désolé, mon fils, c’était la DGSI. Ils en ont fini avec un petit salopard bien dangereux. » p.14

Entre fils et père, un monde à franchir.

Un grand-père supporte son petit-fils de dix-sept ans dans sa quête d’identité en lui racontant son passé au Maroc. Un passé que le père d’Alex a sciemment rayé de sa vie. Le décès du grand-père exacerbe le mal-être d’Alex et met en relief le fossé creusé entre son père et lui. Il tente alors de trouver réponses à ses questions sur le Net. Une correspondante lui répond et amorce un échange qui ira au-delà des attentes d’Alex. Lorsqu’elle lui propose de partir pour le Maroc avec elle, il est aux anges. La fugue d’Alex ébranle son père. L’un et l’autre vivent des heures bouleversantes. Aussi éloignés soient-ils, arriveront-ils à se rapprocher?

Un roman réaliste et à suspens. Il traite d’une réalité du monde actuel : le recrutement de jeunes par des fanatiques. La fragilité des jeunes cibles est habilement mise en évidence par un récit honnête sans moralisation. Le récit de ce drame est raconté par les deux principaux personnages. Il ouvre sur un monologue d’Alex qui, d’entrée de jeu, pose le problème de distance entre son père et lui. Le chapitre suivant est un aparté de Mohamed, le père, qui éclaire sur le contexte dans lequel vit Alex. Chacun écrit au « Je ». Cette structure n’est pas un dialogue de sourds, puisque le récit laisse entrevoir la possibilité d’un rapprochement. L’écriture est sobre et directe. Aucun parti pris. Un bon moment de lecture. Ce titre devrait être à la disposition de ceux qui œuvrent auprès des Alex… R. Boisvert

Bouzar, Douna

Saltimbanque Éditions, 2018

223 p. Roman

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress