Monde réaliste

D’un trait de fusain

 D'un trait de fusain « Demain, on fait un mec. » p.19

Quand le méconnu envahit la vie.   

Inscrits à un cours de dessin au lycée, des jeunes talentueux en arts, en sont rendus aux ateliers de nus. Les premiers modèles, des femmes, engendrent malaises, rires retenus et sourires équivoques. Puis Joos, modèle rompu à l’exercice et bien dans sa peau, leur succède. Son arrivée a des répercussions imprévues. Ce modèle interagit avec les étudiants et s’intéresse à ce qu’ils dessinent. Peu à peu, des rapports amicaux s’établissent entre lui et un groupe de copains. Marie-Ange, Monelle, Jules et Sami l’adoptent naturellement dans leur cercle. Lorsqu’ils apprennent que Joos est séropositif, ils sont déconcertés. Touchés et compatissants, ils mettent sur pied un mouvement pour contrer la désinformation. Ils œuvrent pour faire changer les mentalités face à cette maladie.

Un roman réaliste. L’auteur a puisé dans ses souvenirs des années ‘90. L’intérêt est suscité par les réactions de quatre personnages clés de ce texte. L’amitié n’étant pas synonyme d’uniformité, Marie-Ange, Monelle, Sami et Julien vibrent différemment face à la situation. Cette disparité met en lumière que, sans égard au milieu social, l’ouverture d’esprit et la grandeur d’âme poussent à changer les choses. Le roman effleure d’autres thèmes intéressants : l’homosexualité, la rigueur en éducation, le naturisme, le conformisme social… À lire. R. Boisvert

Ytak, Cathy

Talents hauts, 2017

254 p.; Les Héroïques

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress