Monde réaliste Nouvelles

Happy end

Happy end« – Je l’ai vue avant-hier. (…) Moi, je suis observateur. C’est maman qui me l’a dit. » p. 5

En marge de la vie sociale…

Tom a dix-sept ans. Tom est différent. Contraint à vivre enfermé à la maison en raison de son état mental et de l’incompréhension sociale, il n’a que l’espace de son balcon à observer. Lorsqu’une nouvelle voisine occupe cet espace, Tom s’y attache. Elle devient son phantasme avec lequel il a des conversations imaginaires. Néanmoins, un jour, il ose braver l’interdiction et sort sur le balcon sans sa mère pour engager un réel dialogue avec Béa. Tant de questions le tourmentent. Tom veut surtout savoir pourquoi elle semble si mal en point.

Nouvelle plus que roman. Le texte est concis, l’unité de lieu y est manifeste et le laps de temps bref. Le récit est narré par le personnage principal qui se révèle peu à peu et avance continûment vers une fin percutante. L’atmosphère de l’histoire est lourde et lente en accord avec les propos. L’écriture agréable maintient l’intérêt à poursuivre. C’est une nouvelle sur un thème social de plus en plus abordé en littérature jeunesse, la santé mentale. Toutefois, dans ce texte cela se fait sur un ton sympathique et non revanchard. R. Boisvert

Loyer, Anne

2016, Alice

63 p. Le chapelier fou

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress