Monde réaliste

Il était une lettre

Il était une lettre« – Vous vous êtes rencontrés, comment, toi et papi? » Prologue

 

Violence de coups, violence de dictats.

Tina raconte à sa petite fille une longue histoire aux teintes de la violence. Celle d’un mari aux horions répétés et celle d’un père aux dictats sociaux inflexibles. Tina et Chrissie en ont été les victimes et une simple lettre trouvée dans la poche d’un veston tend un fil entre elles à travers le temps. Cette lettre d’amour au parcours en déroute a mené Tina à remuer ciel et terre pour la livrer à Chrissie. Toutefois, une guerre et plus de quarante ans ont passé…

Ce roman réaliste raconte une histoire se déroulant sur deux époques, l’une à l’aube de la guerre de 1939 et l’autre en 1973. L’auteur a su entrelacer ces époques et les destins de deux personnages crédibles. Chrissie a connu un amour piétiné à cause de sa famille bien-pensante et Tina a connu un amour bafoué par un mari violent. Deux femmes meurtries et pourtant non larmoyantes. La résilience de Tina et l’espoir latent de Chrissie maintiennent l’intérêt. Une fin que l’on devine… la réponse à la question du prologue. Une histoire d’amours courantes? Peut-être? Mais assurément émouvante, on enrage,  on compatit. R. Boisvert.

Hugues, Kathrin
Calman-Lévy, 2916
412 p. Le livre de poche

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress