Monde des émotions, 1

Le piège

Piège, Le« Cette maison est mon monde. » p. 8

 

Tendre un piège ou se piéger?

Linda Conrads, auteur à succès ne quitte plus sa maison depuis la mort de sa sœur. Elle vit complètement à l’écart de la société et ne voit que quelques personnes triées sur le volet. Bien qu’elle ait entrevu l’assassin, cela n’a aucunement été utile à l’enquête. Émotionnellement perturbée et psychiquement prostrée, elle vit enfermée dans un cocon aseptisé et s’en accommode. Tout bascule un certain soir où elle reconnaît, à la télé, celui qu’elle a vu chez sa sœur. Elle en est persuadée. Ne trouvant aucune aide de la part des enquêteurs au dossier, elle concocte un plan pour confronter ce personnage.

Un roman d’émotions autant que de suspens. Entre les retours sur l’enquête et le plan mis en place par Linda Conrads, c’est l’histoire du cheminement psychologique du personnage qui est étalée dans ce texte. Les futurs écrivains pourront y trouver des informations utiles pour planifier un roman policier. D’autres, ceux étudiant en psychologie, pourront y voir la description minutieuse d’un cas de dépression. Linda est un personnage riche, de sa claustration à la réalisation de son plan, elle demeure tourmentée et infléchissable. L’écriture m’a parfois agacée, est-ce dû à la traduction? Le déroulement se situant en un seul lieu donne au texte une atmosphère en accord avec la dépression de l’héroïne. R. Boisvert

Raabe, Mélanie

JC Lattès, 2016,

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress