Monde réaliste

Le sel de nos larmes

Sel de nos larmes« Si jamais les Allemands nous trouvent sur cette route de campagne, pensais-je, ils nous chasseront aussitôt. » p.9

 

Une cohorte émouvante.

Pour échapper à des conditions de vie pénibles, pour trouver un endroit de paix et pour fuir un sentiment de culpabilité, des gens s’engagent sur la route. Une route réservée aux soldats, fermée à tous les autres. Ils deviennent dès lors très vulnérables. Des accointances s’installent entre certains. Au milieu d’une cohorte, un petit groupe se forme et trois d’entre eux prennent la parole pour raconter l’histoire d’une marche vers la paix. À leur insu, ils marchent vers un évènement de l’Histoire, évènement en voie d’oubli.

Un roman fictif tissé autour d’un fait historique. La galerie de personnages est point fort de ce récit. Chacun y incarnant un drame personnel, l’humanise. Aucun ne vole la vedette, ils forment les maillons importants de la fresque. Joana, Emilia et Florian soliloquent à tour de rôle pour se raconter. Joanna, tente de refouler un secret familial, Emilia tait une agression et Florian camoufle en mission secrète une arnaque. Les soliloques laissent entrevoir les liens cordiaux qui s’installent entre eux. Ce récit fictif est enrichi d’un personnage peu sympathique, Alfred. Les apartés du soldat allemand insufflent une vision complémentaire, aux moments racontés. Cette tragédie de l’Histoire est désormais remise en mémoire grâce au talent de l’auteur. À lire. R. Boisvert

Sepetys, Ruta

Gallimard, 2016

Scripto, 469 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress