Mondes imaginaires

Chant du Vorkeul, 02: Le rêve du Vorkeul

Vorkeul Le rêve 02«Ce rêve fera bientôt partie de toi car tu as atteint l’âge de le comprendre. Voilà pourquoi je t’apparais aujourd’hui. » p. 10

 

Découvrir qui l’on est…

Sharn est reparti vers les étoiles et Phyllis a donné naissance à Nick. Elle isole Nick sur une île peu peuplée afin de le mettre à l’abri de la malveillance des non-chantants. Il grandit sous la surveillance d’un robot tout en se posant bon nombre de questions. Il est troublé par un rêve récurrent qui le laisse entrevoir un monde mystérieux où le chant tient un rôle prépondérant. L’excroissance qu’il a à son côté gauche l’intrigue également. Il attend des réponses de sa mère. Une situation alarmante l’oblige à lever partiellement le voile. L’être qui lui parle lors de son rêve le rassure. Toutefois, Nick doit attendre. Certains veulent atteindre Sharn par l’intermédiaire de Nick. Il devient à son tour l’objet d’une traque. Toutefois, Sharn veille toujours dans l’ombre.

Ce deuxième tome de la trilogie est un détour dans le monde des non-chantants qui ancre l’importance du chant de Vorkeuls. Il est aussi captivant que le premier. Sharn est relégué dans l’ombre, mais il y est fort de son rôle de Gardien du rêve. Nick, le nouveau pion de la partie qui se joue entre non-chantants et Vorkeuls, est plus frêle que Sharn. Nick suscite de l’empathie, car il est l’otage d’un legs paternel dont il ignore l’importance. L’ambivalence de ses origines marque sa vie et teinte ses actions. Il ne faut pas perdre de vue que chez les Vorkeuls, il n’y a pas de femmes. À lire. R. Boisvert

Honaker, Michel

Flammarion, 1999

Tribal, 167 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress