Mondes imaginaires

Le chant du Vorkeul, 01

Vorkeul Le chant 01« Sharn fuyait parmi les inconcevables méandres de Dédale. Sa foulée semblait portée par le vent. … Sharn connaissait Dédale. Ses séductions mortelles, ses pièges cruels n’avaient plus aucun secret pour lui. Il le parcourait depuis tant d’années qu’il avait acquis un sens et ce sens lui avait permis de demeurer en vie. En fuyant. » page 6

 

Fuir à l’infini.

Sharn erre à travers les invraisemblables pièges de Dédale, monde clos et hostile où sont retenus les Vorkeuls. Cet extraterrestre amputé de sa cage, son âme, tente inlassablement de trouver une issue pour échapper à cet univers constamment changeant. Au cours d’une de ses errances habituelles, il perçoit une trouée, une ouverture vers un Ailleurs. Tout d’abord perplexe, il décide de partir vers cet ailleurs si longtemps souhaité. Il devient alors le gibier d’une traque impitoyable. Il est la cible d’un collectionneur qui n’apprécie pas de le savoir dans son entourage. Sharn doit maintenant face à un choix crucial : mettre fin à la traque en retournant à Dédale ou poursuivre son incursion dans le monde des non-chantants à la recherche de sa cage.

Un excellent roman fantastique. Dédale, monde imaginaire fantasque; la cage, le chant, éléments novateurs et Sharn, extraterrestre sympathique sont le fruit d’un imaginaire débordant lié à une écriture soignée. Ce premier tome d’une trilogie est prometteur. Sharn est un personnage avec lequel on vibre. Le suivre « dans sa foulée portée par le vent » et sur les ponts d’ombre est alléchant. La ténacité et la sagesse dans sa soif de parvenir au Gyr-Gavenen en font un héros attachant. On a hâte de le retrouver au deuxième tome. À lire. R. Boisvert.

Honaker, Michel

Flammarion, 1999

Tribal, 167 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress