Monde des émotions, 1

Nous sommes ceux du Refuge

nous-sommes-ceux-du-refuge« Elle (Lucie) chuta pendant ce qui lui sembla être une éternité. Son corps percuta le sol dur et sa tête alla frapper violemment un caillou. Tout devint noir. » page 6

L’herbe serait-elle plus verte chez le voisin?

À seize ans, Lucie a besoin de prendre l’air. Depuis quelque temps son entourage la perturbe et elle ne sait plus sur quel pied danser. Elle fugue. Malencontreusement, une chute suspend sa fuite. Heureusement, Pierre vient à son secours. Or ce dernier ne la ramène pas chez les siens, mais il l’amène beaucoup plus loin en la conduisant au Refuge. Lucie y découvre un mode de vie en harmonie avec ses aspirations d’authenticité. Ce monde souterrain où vivent ceux du Refuge, régi par des règles strictes, lui offre une halte de paix. Une halte pouvant devenir son nouveau monde, car après un laps de temps, Lucie peut choisir d’y rester pour toujours ou choisir de retourner vers les siens.

Un roman réaliste sur fond d’enquête dont l’héroïne est à l’âge des choix de vie. Lorsque Lucie quitte les siens, elle ne le fait pas en révolte contre eux, mais pour sa paix. La rencontre de Pierre arrive à un moment où, déjà fragile, elle est vulnérable. Ce personnage, en quête de bonheur, a l’esprit ouvert et sait entendre les conseils qu’on lui donne. Son passage au Refuge est un moment où tout ce qui fait la vie est remis en perspective et cela l’outille pour l’heure du choix. Parallèlement, une enquête est en cours afin de retrouver la fugueuse. Tous les éléments ayant mené Lucie à fuguer sont scrutés à la loupe et les témoignages jettent un éclairage complémentaire sur Lucie en dehors du Refuge. L’enquête, en sourdine,  se fait discrètement en parallèle à la quête de bonheur. La qualité du style de l’auteur est à souligner. Un roman à lire, pour la quête ou l’enquête. R. Boisvert.

Laurent, Delphine,

La Martinière J, 2014

505 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress