Monde de la Science fiction

Taches brunes

Taches brunes« Vous êtes ici par la seule volonté de vos parents. Un acte d’amour de leur part… pour votre bonheur futur et celui de l’humanité.» p. 14

 

Un monde sans amour peut-il être un monde idéal?

 

Des ados matures vivent vivent « la belle vie» dans l’île du Nouveau monde. Ils ont été sélectionnés dès leur jeune âge pour devenir « Le Meilleurs» destinés à retourner dans l’Acien monde pour le sauver de la déchéance. Que se passe-t-il réellement sur cette île? Un malaise s’installe… Des questions surgissent… Une inquiétude grandit… Ce fameux bracelet auquel on les enchaîne à la puberté, à quoi sert-il? La vie idyillique devient peu à peu dramatique.

 

Un roman finement structuré à trois volets. La première partie met en place le monde des ados presque matures qui s’inquiètent de leur sort. La deuxième partie révèle l’organisation des adultes contrôlant l’île. La troisième débouche sur la confrontation. Les personnages des jeunes sont crédibles; ils maintiennent bien l’action du roman et l’intérêt du lecteur. Mis à part les noms enfantins des profs, l’écriture coule de source et est agréable. Le suspense est maintenu à un bon niveau; dommage qu’il chute mollement à la finale. L’éditeur indique science-fiction; cela me semble discutable. D’une part parce que j’espère que jamais une telle société ne sera réalité et d’autre part parce qu’il me semble que cela a déjà été tenté… des relents de nazisme sont les valeurs de la société de Profchef: les malades, les faibles, les homosexuels, n’ont pas de place dans cet univers, et  le contrôle de la lignée des Meilleurs y est une règle. La valeur préconisée est l’argent. Un roman qui donne à réfléchir. Rachel Boisvert

 

Paquelier, Bruno

Oskar, 2013

216 p., Science-Fiction

 

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress