Monde de la Science fiction

CIEL 4.0: Automne du renouveau

CIEL 04 Automne du renouveau« Mais si c’était le prix à payer pour que l’enfant grandisse dans un monde où les hommes avaient encore leur chance, Peter s’estimait assez riche d’amour trop vainement épargné pour s’en acquitter. » Page 29

 

Quel sera ce prix à payer?

 

Les visées de CIEL semblent compromises, son plan d’y arriver toujours plus vite connaît encore des difficultés. Des révoltés combattent de plus en plus efficacement la mise en place d’une nouvelle ère où tout serait parfait. Comment maîtriser ces êtres qui enraient la réalisation de ce monde idéal? Comment les amener à comprendre qu’on leur offre le paradis sur terre pour la fin de leurs jours, dès à présent et pour toujours, car ils ne mourront plus! Utiliser un de leur héros pour en faire le propagateur de la Nouvelle ère, voilà le recours ultime. Peter Keller est tout choisi pour ce faire. L’affrontement passe alors à un autre niveau. Les discussions, échanges, tractations se font alors entre Big Bug et Peter. La survie des Keller gravite dès lors, à leur insu, autour de ce noyau explosif.

 

C’est encore  par le clan Keller qu’est raconté cet épisode dans lequel l’idée de renouveau s’accroit et prend force. Cet espoir fragile est un moteur de ténacité, d’audace, de persévérance. Une conclusion à la hauteur des tomes précédents : Qualité d’écriture, fidélité de structure et surtout un noyau de personnages résolus dans leur action permettant d’avoir espoir dans la race humaine. Une fresque portant, à mon avis, un regard juste sur la place de l’intelligence artificielle dans la société d’aujourd’hui. Big Brother a été dépassé, Big Bug le sera aussi. À lire, à réfléchir. Rachel Boisvert

 

Heliot, Johan

Gulf Steam, 2016

243 p.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress