Mondes imaginaires

Atlantia

 Atlatia 01 Promise« Ça va être dur parce que je ne vais pas faire ce dont j’ai toujours rêvé. » p. 12

Peut-on avoir foi en une utopie?

 

La vie sur la planète Terre devenant menacée pas la pollution, une décision est prise pour sauver l’humanité. Il y aura deux mondes. L’un en Haut, sur la terre et l’autre, en Bas, dans l’eau. Ces deux mondes doivent s’entraider pour des jours meilleurs. Le rêve de Rio est d’aller voir le monde d’en Haut, et pourtant c’est sa jumelle Bay qui s’y rend. Pourquoi? Rio souffre de cette séparation et devient obsédée par le désir d’aller la rejoindre. Ce qui est strictement interdit. De plus, Rio ploie sous un lourd secret, elle est sirène et doit à tout prix le taire. Les sirènes ont des pouvoirs dont on se méfie et elles sont craintes de tous en Atlantia. Entre les règles régissant la vie en bas, le risque d’être découverte, la méfiance envers son unique parente et l’aide de son unique ami, comment Rio évoluera-t-elle vers la réalisation de son rêve, s’évader? Et après que fera-t-elle?

 

Un long roman plongeant le lecteur dans un monde clos et artificiel. La narration des aventures de Rio dépeint habilement les teintes de ce monde aux conditions de vie manipulée : peu de couleurs dans le décor et peu de joie dans les cœurs.  Les interactions des personnages dépeignent avec efficacité l’atmosphère dans laquelle vit Rio. L’héroïne est très esseulée. Courageuse et déterminée, se sachant différente et menacée par cette différence elle ne se replie pas sur elle mais avance obstinément vers son rêve. C’est un personnage auquel on se lie progressivement et pour lequel on s’inquiète à l’occasion. On anticipe sur sa réussite tout en ressentant sa fragilité. Ce roman suscite une question : peut-on ajouter foi à une telle utopie, à savoir : Un plan imaginaire de gouvernement pour une société future idéale, qui réaliserait le bonheur de chacun?  Rachel Boisvert

 

 

Condie, Ally

Gallimard, 2015

297 p.

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress