Mondes imaginaires

Les Outrepasseurs, 02: La reine des neiges

Outrepasseurs tome 2

 

« … mes créateurs ne m’ont pas sculpté uniquement dans le but d’abriter les morts. » Prologue, p. 15

 

Une nuit déchirante de sacrifice…

 

Dans le monde des Outrepasseurs, Peter est désormais en formation afin d’évaluer ses aptitudes à être le prochain maître de ce groupe. En compagnie de Shirley, il réussit aisément les missions au grand dam de Noble. Peter semble s’être plié à la volonté de Noble, mais ce n’est qu’une apparence. Dans l’ombre, il projette de pourchasser le Chasseur afin d’en arriver à mettre fin au conflit qui oppose le monde des fés à celui des Outrepasseurs. La Reine des Neiges, ayant renoncé à la féérie, orchestre selon son bon vouloir le déroulement de la quête ultime du Chasseur. Arnaut, la proie du Chasseur se meurt et, pour qu’il soit sauvé, le Chasseur accepte une intervention du Tombeau. L’un et l’autre deviendront un tandem pratiquement inséparable. La traque de Peter à la poursuite du Chasseur en vue d’échapper au rôle d’héritier de Noble le maintient sur le qui-vive continuellement. L’équilibre entre ces mondes sera-t-il possible ou l’un d’eux devront-ils disparaître?

 

Ce tome est aussi captivant que le premier. Le prologue met bien en place l’importance du tombeau ainsi que l’immense désir du Chasseur de sauver Arnaut. Dans ce tome, chacun des chapitres s’ouvre sur un extrait de l’histoire des Outrepasseurs. L’intérêt ne se dilue pas, il s’insinue dans les nombreux détours dont l’auteur parsème le chemin de ses héros. Les destins d’Arnaut et de Peter se croisent et s’entrecroisent habilement. Peter tient bon dans ses intentions malgré le prix à payer et Arnaut, en quête de sa place en l’un de ces mondes, ne baisse pas les bras malgré les dangers. Quelques lignes m’ont fait sourire, celles dans lesquelles j’ai reconnu Blanche Neige. Une fresque aux couleurs de l’imaginaire riche d’hier et d’aujourd’hui, un palpitant moment de lecture pour ceux et celles qui ont du souffle en lecture. Rachel Boisvert

 

Van Wilder, Cindy

Gulf Stream, 2014

364 p.

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress