Monde réaliste

Qui es-tu Alaska?

 

Qui es-tu Alaska« Je ne veux pas attendre d’être mort pour partir en quête d’un Grand Peut-être. » p. 20

 

Des jeunes à suivre sur le chemin de passage vers demain…

 

Miles, en quête d’un « Grand Peut-être »,  part étudier au loin. Jeune homme réservé et esseulé, il partage une chambre avec  le « Colonel » qui n’a guère plus d’amis, mais qui a bien moins froid aux yeux. Ce dernier est en très bons termes avec Alaska qu’il présente à Miles. Avec Takumi, ils forment un quatuor s’entendant comme larrons en foire pour ce qui est de prendre leur place sur le campus universitaire. Camaraderie, amitié, béguin, amour… autant de fils qui soudent un lien indéfectible entre eux. Chacun a un jardin secret dont ils ouvrent rarement la barrière. Une année scolaire marquante pour chacun dont Miles fait le compte et le décompte dans son journal. Le jour « 0 » marque un point tournant, que s’est-il passé?  Comment vivre ensuite? Questions, tourments et tout à coup une idée géniale surgit…

 

 

Un roman puissant sur le monde des grands ados en mal d’être. Un milieu scolaire strict, où des attitudes d’exclusivisme règne, illustre de façon réaliste le cadre dans lequel évoluent Alaska et ses amis. On ne s’ennuie pas une minute en compagnie de ce quatuor et on se demande avec ses amis: «Qui est donc Alaska? » On a vite compris qu’elle ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis. Aucunement mijaurée, elle ne cède en rien sa place dans les coups fumants. Aucunement garçonnière, elle est tout simplement une fille délurée. Alaska a son franc-parler, sa franchise, sa grandeur de cœur et… son secret! Personnage clé du roman tout autant avant qu’après le jour « 0 ». À lire. Rachel Boisvert

 

Green, John

Gallimard, 2011

402 p. Pôle Fiction

Note: Déjà paru en 2008 dans la collection Scripto

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress