Monde policier

Chambre 26

Chambre  26« Deux petits chiens aux abois, jappaient en cherchant à monter les marches pour retourner à la chambre 26 » p. 9

Un mort qui fait voyager le lecteur…

 

Le corps d’un inconnu sauvagement assassiné est retrouvé dans la baignoire de l’hôtel Saint-André-des-Arts à Paris. Un jeune inspecteur réussit à retracer l’identité de la victime: un respectable tchèque vivant de la manche à Paris. Pourquoi était-il à Paris? Pourquoi et par qui a-t-il été tué? Le personnel et la clientèle de l’hôtel en savent peut-être plus qu’ils n’en révèlent?  En parallèle l’histoire de Jana Vesalà, devenue Jan Vesely suite à une rupture amoureuse intéresse et intrigue. Quel est le lien entre ces deux pôles?

 

 

Un roman policier bien bouclé et avec une surprise… les indices sont là, mais la piste est brouillée ou à demi effacée. Ce court roman policer contient tous les éléments voulus en ce genre: victime, enquête, indices, imbroglio… L’écriture est soignée, un ravissement pour le lecteur. Le vocabulaire est accessible. Le contexte diversifié des villes où se situent les éléments de l’enquête est intéressant; on a l’impression de visiter ces lieux, même si en tant que lecteur notre passage y est bref. À un début en apparence banal s’enchaîne une enquête un peu à la Simenon, captivante avec une dose de mystère et une approche «humaine» des figurants. À recommander aux amateurs du genre et à ceux qui aiment découvrir des auteurs moins médiatisés. Rachel Boisvert

 

Werbowski, Tecial

Les Allusifs

2010, 68 p.

 

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress