Monde réaliste

Ce que j’étais

Ce que j étais«- Il est temps que tu te reprennes, ajouta-t-il. Tu es presque un homme.

Difficile d’énoncer plus fausse description. J’avais déjà du mal à me débrouiller en tant que garçon. » p.14

 

Acceptation de soi, affirmation de soi…

 

Suite à des frasques dans diverses maisons d’enseignement, «Je», âgé de seize ans, est envoyé dans un pensionnat lugubre par des parents bienveillants. S’ennuyant, il profite d’une sortie en cours d’éducation physique pour quitter le groupe et s’engager sur le chemin d’une rencontre imprévisible qui bouleversera sa vie à jamais. Il y rencontre Finn. Qui est Finn? Qui «Je» est-il lui-même?

 

 

Un très bon roman pour ceux et celles qui apprécient les histoires non fracassantes, mais feutrées. «Je» et Finn offrent aux lecteurs deux ans de leur vie ni exceptionnelle, ni banale. Un roman en camaïeu de gris dont les zones claires sont rares. Les épisodes asphyxiants de vie organisée au pensionnat alternent avec ceux libérateurs vécus sur l’île. Le lecteur n’est jamais déconnecté de la société et se demande comment «Je» et Finn pourront y prendre place. Une histoire florissante d’émotions secrètes, une intrigue dont le nœud est inattendu. Une quête de soi loin, très loin de la surabondance des romans à la mode. L’écriture est agréable et le vocabulaire riche. L’auteur fait confiance à ses lecteurs et offre des phrases de plus de deux lignes! Entremêlés à l’intrigue, des éléments d’Histoire et d’autres de sciences, dites naturelles, sont insérés judicieusement. Rachel Boisvert

Rosoff, Meg
Hachette, 2009
Black Moon, 237 p.

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress